Any-Shape se lance dans la production 3D de masques

Any-Shape présente ces jours-ci une première version d’un masque de protection imprimé en 3D pour le personnel de santé, qui est à l’avant-garde de la lutte contre le covid-19. 

Biocompatible avec la norme médicale ISO 10993, ce masque est réutilisable, puisqu’il peut être stérilisé dans un autoclave. De plus, il est recyclable et même personnalisable. 

 

Il y a un an, quand nous avions dressé le portrait de Roger Cocle et Bertrand Herry, les cofondateurs d’Any-Shape, active dans la fabrication additive, ou impression 3D, ceux-ci nous expliquaient que leurs clients se trouvaient dans les secteurs de la défense (un petit 50% de l’activité), de l’aérospatial (25%) et des transports, principalement la voiture (20%), le reliquat concernant le biomédical, un secteur qui n’était pas appelé à se développer à court terme. 

Et pourtant… Nécessité fait loi, et Any-Shape présente ces jours-ci une première version d’un masque de protection imprimé en 3D pour le personnel de santé, qui est à l’avant-garde de la lutte contre le covid-19. Ce masque est fabriqué à base de polyamide PA12 et est biocompatible avec la norme médicale ISO 10993. Techniquement, un filtre à deux niveaux est utilisé à partir de deux patchs circulaires qui peuvent être extraits de tissus plus grands ou de filtres génériques. 

Particularité, ce masque est réutilisable, puisqu’il peut être stérilisé dans un autoclave. De plus, il est recyclable et même personnalisable. 

Mais Roger Cocle et Bertrand Herry soulignent eux-mêmes les limites de leur produit : « ce masque n’est pas un dispositif médical qui a subi des tests de laboratoire et a été certifié par la FDA, l’UE, ISO ou d’autres règlements… Il s’agit simplement d’un moyen d’aider le personnel hospitalier à se protéger, d’autant plus qu’il ne dispose parfois d’aucune autre protection valable. »

Par ailleurs, à l’instar de Coexpair ou Safran Aero Boosters, Any-Shape met son savoir-faire et ses machines au service de la fabrication en 3D de pièces de rechange pour respirateurs. 

Après la mise en sommeil de la production du 737 Max, le coronavirus est un nouveau coup dur pour la jeune société, qui a été forcée de mettre ses sept employés en chômage temporaire. Le défi relevé permettra à l’entreprise liégeoise de se relancer, dans une logique profondément humaniste qui plus est.

Secteurs
aero
space
aero
ingen

Actualités du secteur

RGPD, cybersécurité et aides wallonnes à la digitalisation.

Le 2 avril prochain, à Nivelles, l’Infopôle organise, en collaboration avec Cap Innove, InBW et les Chèques-entreprises, un atelier de sensibilisation(...)
aero
space
drone
aero
ingen

Ne dites plus Précimétal Holding, mais Castingpar

Après l’acquisition en septembre 2019 de la fonderie de titane Settas à Charleroi (Belgique), Précimétal Holding se mue en société opérationnelle,(...)
aero
space
drone
aero
ingen

O+R, le contrôle des salles propres à distance

La société O+R construit des salles propres depuis 2006. En quinze ans, elle a constaté et répondu à plusieurs évolutions dans les prérequis de ses(...)
aero
space
drone
aero
ingen